L’impact des mots : 4 astuces pour éviter de se mettre les pieds dans les plats

L'impact des mots

«Les paroles s’envolent, les écrits restent». Qui n’a pas entendu cette expression au moins une fois dans sa vie? Ou encore, si vous désirez impressionner votre entourage, «Verba volant, scripta manent» sous sa forme latine. Ce proverbe, qui nous vient directement de l’antiquité, suggère tout simplement d’être prudent dans la formulation et la rédaction d’un texte, car, contrairement aux paroles «dites» qui sont facilement oubliées ou réfutées, les paroles «écrites» deviendront rapidement des preuves indéniables qui pourraient jouer à votre avantage ou devenir un vrai problème. 

Puisque le numérique est désormais omnipotent et indispensable au bon fonctionnement des choses, il est plus que jamais important d’être vigilant quant à la trace écrite que nous laissons derrière nous. Encore plus crucial que votre empreinte manuscrite, c’est l’intention derrière les mots que vous allez utiliser. C’est probablement la dernière chose à laquelle vous allez réfléchir lorsque vous tentez de communiquer un message, mais c’est l’attention aux petits détails qui semblent futiles qui fera voler votre message jusqu’à votre cible. C’est ce qui, au final, pourrait faire la différence entre réussite et échec.

Alors qu’on pourrait croire que communiquer une information est un acte tout simple et instinctif (nous sommes bien des mammifères sociaux au bout du compte, non?), c’est plutôt un art en soi, subtil, changeant et difficile à maîtriser totalement. C’est pourquoi, je vous partage quelques astuces à considérer lorsque vous devez communiquer un message dans l’univers du numérique, que ce soit sur un site Web, sur les médias sociaux, dans les infolettres, etc. 

1. Une idée, un paragraphe

Combien de fois m’a-t-on répété cette formule toute simple? On me l’a tellement répétée qu’elle est désormais tatouée dans ma cervelle. Le principe est simple, mais son application est parfois plus difficile. Freinez vos ardeurs de communiquer toutes vos informations en même temps! Autrement, vous allez créer de la confusion et votre message ne sera pas reçu de façon optimale. Ayez d’abord et avant tout en tête le message que vous voulez que votre audience retienne. Quelle est l’information importante et quelle est celle qui est superflue? Bref, ne conservez que l’essentiel! 

L’équation «une idée, un paragraphe» est d’ailleurs applicable pour l’ensemble de vos communications. Par exemple, sur vos médias sociaux, éviter de vous éterniser : n’écrivez qu’une idée ou thématique générale par publication. Même chose pour votre site internet : évitez de mettre tout un tas d’informations sur la même page. Si vous êtes une personne visuelle, imaginez un grand sac à main de type fourre-tout. Si vous déposez tous vos items dans la poche centrale, un joyeux bordel se formera rapidement et trouver ce que vous cherchez rapidement ne sera pas chose aisée. Alors qu’au contraire, si vous classez vos items dans les différentes pochettes de votre sac, vous aurez une meilleure compréhension de ce qui se trouve dans votre sacoche et pourrez ainsi retrouver facilement l’item dont vous avez besoin. 

2. Comment dire les choses 

 Tout se dit, tout se communique, mais il y a une façon de dire les choses afin qu’elles soient reçues de façon positive et obtenir les résultats escomptés. Que ce soit pour annoncer une bonne ou une mauvaise nouvelle, la façon dont vous allez aligner vos verbes, adjectifs, noms et signes de ponctuation impactera directement la manière dont sera accueilli votre message. C’est un pensez-y bien

Évitez le négatif

Il y a une différence entre dire «Un événement à ne pas manquer!» et «Un événement incontournable!» Dans le premier exemple il serait facile de lire rapidement et d’y comprendre : «Un événement à manquer», alors que dans le second, le mot que nous retenons instinctivement c’est le mot «incontournable». 

Passif ou actif?

Dans la mesure du possible, portez attention à utiliser la voix active dans vos communications. Non seulement ceci vous permettra de raccourcir vos phrases et d’éliminer l’effet de répétition, mais elle vous permettra également de créer un texte plus dynamique et vivant. Pour faire simple, avec la voix active, le sujet fait l’action, alors qu’avec la voix passive, le sujet subit l’action. Par exemple : «Nous vous invitons à participer à notre événement» en comparaison à la même phrase rédigée avec la voix active : «Vous êtes invités à participer à notre événement». Changement subtil, mais percutant. 

Le ton employé

En rapport direct avec vos intentions et avec le public qui vous visez, le ton que vous allez utiliser doit non seulement être adapté à votre audience, mais devrait aussi être constant dans le temps. Conserver le même timbre de voix dans vos communications vous rendra reconnaissable auprès des gens que vous ciblez. Par exemple, si vous vous adressez généralement à des gestionnaires à la tête d’un commerce ou d’une entreprise, garder un ton plus sobre et l’utilisation du «vous» sera probablement plus adaptée. En contrepartie, si vous vous adressez à la clientèle d’un «fast-food», l’utilisation de l’humour et d’une écriture plus près du vocabulaire populaire serait l’idéal. 

3. Au diable l’agressivité 

Être directif et ordonner à votre audience pour une action spécifique, c’est du passé! Ça ne fonctionne plus. L’art de vendre vos produits et services s’est beaucoup développé au fil du temps et votre public cible n’est plus aussi influençable et facile à convaincre qu’auparavant. On dit un gros «NON» à la formulation d’ordres et aux messages publicitaires agressifs. Tournez-vous plutôt vers le «storytelling», l’art de raconter une histoire pour convaincre. Voici deux textes pour vous donner une comparaison. Le premier est plus informatif, légèrement directif, alors que le second pique la curiosité en racontant une histoire, en vous mettant en contexte.

«Penser en dehors de la boîte veut dire que l’on sort des sentiers battus pour trouver une solution originale à une situation ou à un problème. On peut procéder soit en contournant les règles en place, soit en évitant les façons de penser habituelles pour explorer et exploiter de nouvelles avenues.» 

«Vous marchez en forêt, tout est paisible et verdoyant. Deux chemins se présentent devant vous. L’un est envahi de mauvaises herbes et s’enfonce profondément dans les bois. L’autre est joliment pavé et zigzague joyeusement à travers les sous-bois. Lequel choisissez-vous ?»

4. Attirer en quelques mots 

Vous n’avez que quelques secondes pour capter l’attention de votre audience. Comment allez-vous attirer leur intérêt dans un si court laps de temps? Il n’y a pas de formule magique, mais votre première phrase est exceptionnellement importante. C’est celle qui va faire en sorte qu’une personne s’arrête pour lire l’entièreté de votre message. Ces premiers mots, vous devez les choisir avec une attention toute particulière. 

 

Pour conclure, n’oubliez pas votre contexte actuel. Le monde moderne est maintenant truffé de subtilités qui pourraient vous piéger : que ce soit les règles sanitaires qui doivent être respectées sur les photos (beaucoup se sont fait prendre et ont reçu des tonnes de commentaires négatifs) ou encore l’utilisation des sexes et des clichés basés sur l’identité de genre d’une personne. Soyez vigilant dans vos messages, gardez l’œil ouvert, et surtout, mettez-vous dans les chaussures de votre audience pour bien aligner vos communications.

 

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://www.gestimark.com/

UN PROJET EN TÊTE ?

Venez jaser avec nousDemandez une soumission

facebook blancinstagram blanclinkedin blanc

SUIVEZ-NOUS ET APPRENEZ-EN PLUS SUR L'EXPÉRIENCE GESTIMARK 

UN PROJET EN TÊTE ?

Venez jaser avec nous Demandez
une soumission

SUIVEZ-NOUS

facebook blanc instagram blanc linkedin blanc

Gestimark.com

WEB | GRAPHISME | MARKETING